La pêche « no kill » peut tout de même tuer les requins

Austin Gallagher prélève le sang d’un requin qui sera libéré pour déterminer son niveau de stress à la suite de sa capture. © Christine Shepard
2014
Feb
01