Comment monter une cuve de quarantaine / hospitalisation pour carpes koïs ?

Message d'avertissement

Covid-19 et confinement : Missions vétérinaires dont la continuité doit être assurée : instruction technique de la DGAL.
Cuve en polyéthylène haute densité

L'isolement des nouvelles acquisitions et leur traitement en cas de déclaration de maladie sont les seuls remparts contre une épidémie qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques dans votre bassin.

Cette proximité autorise un contrôle rapproché : observation à l'œil nu de la moindre anomalie physique (plaie, infection cutanée, parasites), physiologique (respiration, prise alimentaire) ou comportementale (frottements, léthargie).

La cuve de quarantaine est le lieu idéal pour prodiguer des soins attentifs aux animaux malades (traitements locaux répétés, traitements par balnéation ...) ou pour mettre en place une prophylaxie médicale (traitements préventifs).

Matériels nécessaires

  • Une cuve en polyéthylène haute-densité (PEHD) d'un volume de 1 m3 (1000 litres) graduée dont vous découpez la face supérieure : exemple de modèle chez Leroy Merlin (environ 100 €)
  • Un filet tendu pour éviter que la carpe saute hors de la cuve
  • Un aérateur avec diffuseur (bulleur) maintenu au fond de la cuve
  • Un testeur permanent d'ammoniaque : Ammonia-Alert de la marque SeaChem
  • Une pompe externe avec une longueur suffisante de tuyau pour remplir la cuve avec l'eau du bassin
  • Éventuellement une filtration externe (pas nécessaire si l'eau est renouvelée au minimum toutes les 48 heures)

Règles à respecter

  • Placer la cuve à une distance raisonnable du bassin pour limiter les risques de contamination.
  • Protéger la cuve de la chaleur (endroit ombragé, isolement des parois) ou du froid (local, isolement des parois, chauffage).
  • N'héberger dans la cuve qu'une seule carpe koï (quel que soit son poids), ou plusieurs carpes koïs dont le poids total de l'effectif n'excède pas 2 kg.
  • Disposer d'équipements dédiés : épuisettes, filtration, aération.
  • N'intervenir en quarantaine (nourrissage, entretien) qu'après les interventions dans le bassin.
  • Veiller à pouvoir vidanger la cuve facilement (tuyaux d'évacuation connecté sur la vanne de vidange, puisard ...).
  • Surveiller quotidiennement la concentration en ammoniaque et renouveler l'eau si nécessaire.
register