Qu'est ce que le KSD (Koï Spleepy Disease) ?

Carpe koï infectée par le CEV (hyperproduction de mucus)

Communément appelée la maladie du sommeil de la carpe, il s'agit d'une nouvelle maladie virale contagieuse causée par le Carp Edema Virus (CEV), appartement peut-être à la famille des Poxvirus. Apparue au Japon en 1974, elle touche aujourd'hui l'Europe (détection au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en France).

Elle affecte Cyprinus carpio (carpe commune et carpe koï), mais à ce jour, il n'existe aucune certitude sur l’absence de portage par d’autres espèces.

Les mortalités peuvent être conséquentes et atteindre 80% en quelques jours (1 à 2 semaines). La température de déclenchement se situe typiquement entre 15 et 25°C chez la carpe koï, ou à plus basse température (6-10°C) chez la carpe commune.

Signes cliniques

  • Léthargie, parfois au fond de l’eau, parfois à la surface ou au bord du bassin. Décubitus le plus souvent latéral. Mort apparente, sauf les yeux qui restent actifs. La carpe réagit aux stimulations, mais retombe en léthargie peu après. A un stade avancé, plus de réaction après stimulation.
  • Hypersécrétion de mucus en début de maladie.
  • Gonflement dû à l’œdème.
  • Enophtalmie (yeux rentrés dans les orbites), parfois avec hémorragies oculaires.
  • En phase terminale peuvent être observées : perte du mucus cutané, érosion épidermique, hémorragies cutanées et importante nécrose des branchies

Transmission

La maladie est très contagieuse et se transmet de poisson à poisson par le biais de poissons porteurs du virus (malades ou non), du matériel contaminé (épuisettes), de l’eau, des matières fécales, des boues, des sédiments ...

Le poisson pourrait héberger le virus très longtemps sans être malade. La température est alors un facteur-clé dans le déclenchement de la maladie, bien que d’autres facteurs peuvent certainement être déterminants (stress ...).

Que faire si la maladie est identifiée ?

Si la présence de virus est confirmée par biologie moléculaire (PCR), il est recommandé de prendre des mesures pour stopper sa dissémination : cloisonnement, voire élimination des poissons, désinfection des outils et structures, etc.

Il n'existe pas de vaccin.

Informations complémentaires

ANSES Bulletin épidémiologique n°76 (décembre 2016) : Maladie du sommeil de la Carpe : état des lieux des connaissances et situation épidémiologique en France.

Diseases of Aquatic Organisms, volume 126, supplément 2, pages 155 à 166 (octobre 2017) : The emergence of carp edema virus (CEV) and its significance to European common carp and koi, Cyprinus carpio.

register