Qu'est ce que la SHV ?

Message d'avertissement

Covid-19 et confinement : Missions vétérinaires dont la continuité doit être assurée : instruction technique de la DGAL.
Truite atteinte par le vSHV. Crédit : T. Håstein

La septicémie hémorragique virale (SHV ou VHS en anglais pour Viral Hemorrhagic Septicemia) est causée par le virus de la septicémie hémorragique virale (VSHV, synonyme : virus Egtved). Elle est une cause majeure de mortalité de la truite arc-en-ciel en élevage. La truite fario, l’ombre commun, les corégones et le brochet sont sensibles à ce virus, ainsi que des espèces marines comme le turbot et la morue.

Les animaux de tous âges peuvent être touchés, mais la maladie est plus fréquente et plus grave chez les juvéniles.

L’infection naturelle est transmise horizontalement par l’eau ou par contact direct avec les sécrétions (urine) des poissons infectés. Le virus libéré peut parcourir 10 à 20 km au fil du courant avant d’atteindre des populations de truites arc-en-ciel sensibles. Les oiseaux piscivores peuvent agir comme vecteurs passifs.

La forme aiguë de la maladie se produit pendant les premiers stades de l’infection pendant lesquels les poissons malades montrent des signes cliniques clairs : augmentation rapide de la mortalité (peut atteindre jusqu’à 100%), léthargie, perte d’équilibre fréquente avec parfois nage en spirale, hémorragies à la base des nageoires, mélanose, branchies anémiées, ascite et abdomen dilaté, pétéchies internes et externes.

Prévention

L’approvisionnement en eau doit être indemne de virus. Le statut sanitaire des poissons doit être maîtrisé notamment lors de leur introduction à la fois dans la pisciculture ou dans le bassin versant de la pisciculture. Les fermes aquacoles ou des zones aquacoles peuvent obtenir le statut « indemne de la maladie » après la mise en œuvre d’un programme de qualification et sous réserve du respect des mesures strictes et spécifiques de la qualification.